Enseignement du français -cycle primaire-
Veuillez vous inscrire s'il vous plait

idées pour gérer une classe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

idées pour gérer une classe

Message par hireche le Lun 11 Avr - 22:59

N’exigez que ce que vous êtes sûr d’obtenir, apprenez à moduler vos exigences

Quand vous exigez quelque chose de vos élèves, il faut que vous soyez certain de pouvoir l’obtenir, sinon vous êtes perdant et non crédible.
Cet exemple vous permet de concrétiser cette maxime :
Vos élèves sont particulièrement agités, ils sont très bavards, ils sont probablement fatigués.
Vous exigez 2 minutes de silence complet (à la fois pour reprendre votre classe en main et pour retrouver leur attention…).
Avec tous les artifices que vous savez employer vous obtenez ce silence ? Bravo ! Maintenant il faut le maintenir selon la durée que vous avez décidée. Vous vérifiez le temps qui s’écoule sur votre montre, vous rappelez à l’ordre, d’un geste ( ainsi vous ne rompez pas le silence), celui qui semblerait ne pas appliquer la consigne… par contre vous n’attendez pas la fin du temps prévu.
Vous les félicitez à voix très basse et vous les invitez, toujours à voix très basse à reprendre leurs activités dans un minimum de bruit.
Vous êtes gagnant car c’est vous qui avez donné l’ordre de la rupture du silence.
A contrario il est inutile d’exiger une montée en silence de deux étages, dans un escalier, avec d’autres classes qui empruntent le même chemin. C’est impossible
Vous pouvez les inviter à ce que cette montée se fasse dans un calme relatif.
Il vous sera d’autant plus facile d’exiger que l’installation en classe et le début de la séquence se fasse dans le plus grand calme en faisant pratiquer un certain nombre de rituels.


Extrait du livre :
Toute limite est faite pour être franchie


« Je ne comprends pas, je leur avais pourtant bien dit qu’ils ne devaient pas dépasser la grille, je leur avais bien dit qu’ils ne devaient se déplacer qu’avec mon autorisation, je leur avais bien dit qu’ils devaient demander la parole avant de la prendre … »
Combien de fois nous faisons nous cette réflexion ? Et nous tempêtons, ils n’obéissent pas, on leur dit cinquante fois la même chose et ils n’en tiennent pas compte…
Allons ! Qui d’entre nous n’a pas dépassé consciemment la limitation de vitesse indiquée par des panneaux signalétiques, qui d’entre nous n’a pas stationné à un endroit interdit, qui d’entre nous n’a pas traversé en dehors des passages protégés, qui d’entre nous n’a pas emprunté un chemin interdit parce que c’était plus court…Il n’ y a guère que le risque d’un procès verbal qui nous modère dans notre dépassement des limites imposées par une législation ou par un tiers.
Pourquoi l’enfant serait il différent ? Il est comme nous, une limite est faite pour être dépassée, il doit aller voir comment cela se passe quand on la franchit et c’est alors que le professeur devient le procès verbal ou le représentant de la loi qui fera appliquer les limites qui ont été imposées par un « vivre ensemble ».
Et pourtant l’élève a besoin de ces limites qui le rassurent. Il sait que vous êtes là pour les lui rappeler .
Il reste à pouvoir évaluer jusqu’où vous pouvez autoriser le dépassement de ces limites !

Extrait du livre :
L'idée du jour pour ceux qui ont des classes "difficiles"

5 - Toujours laisser une porte de sortie à l’enfant.
Au cours d’un différent avec un élève, il est courant que celui-ci se bute, s’enferme dans une position, adopte une attitude à la limite de l’insolence. Vous devriez savoir que lorsqu’il est dans cet état d’esprit vous n’obtiendrez rien de lui. Vous pourrez insister, élever la voix, le menacer de toutes les foudres qui sont en votre pouvoir, il est acculé et ne bougera pas d’un centimètre. Vous n’obtiendrez ni ses aveux, ni ses excuses, ni une explication.
Comment vous sortir de ce différent sans que ni lui ni vous ne perdiez la face ? Car, en fait , c’est de cela qu’il s’agit.
Un bon moyen est d’offrir à l’élève une porte de sortie honorable pour lui mais aussi pour vous. Vous ne devez pas considérer l’incident comme clos, mais il faut que vous trouviez, pour différer l’explication, un moyen qui vous permettra de reprendre cet « entretien » dans de meilleures conditions.
« Nous arrêtons là, nous reprendrons quand tu auras une autre attitude, par exemple demain à… »
« Il est inutile de continuer, tu n’es pas en état de répondre à ma demande, nous reverrons cela plus tard ! »
« Tu peux rejoindre tes camarades, demain à tête reposée nous reparlerons de cet incident. »
« Tu es trop énervé pour pouvoir me répondre, nous reprendrons quand tu sera plus au calme ».
Vous trouverez sûrement ces formulations, du genre : « hier, je t’ai laissé partir parce qu’on ne pouvait pas se comprendre à ce moment-là. Es-tu prêt à entendre ce que j’ai à te dire ? » qui vous permettront de reprendre, à froid, une discussion sur cet incident.
Attention ! Si vous promettez de reprendre cette discussion, ne l’oubliez pas: c’est vous qui alors perdriez la face.


Idée 2 : Et si les enfants me dévorent ?


L’élève est en classe pour être nourri. Il est venu pour cela d’une manière consciente ou inconsciente. Il attend qu’on lui donne à manger… Ce n’est qu’une image pour indiquer que l’enfant qui s’ennuie trouvera très vite des moyens de le montrer et que, en manque de nourriture il dévorera celui qui le fait jeûner, à savoir le professeur !
Donner à manger à un élève c’est :
- le mettre au travail : quand il écrit, qu’il lit il est plus difficilement distrait ou agité.
- l’intéresser : un élève intéressé par ce qu’on lui propose peut être actif mais pas agité.
- tenir compte de ses envies d’apprendre : un élève a envie d’apprendre. Il sait qu’il est à l’école pour cela. C’est au professeur de lui proposer des situations répondant à ses attentes.
- le solliciter : le professeur doit déceler l’élève qui décroche, l’élève qui est en perte d’intérêt. Il doit alors le rappeler à la réalité en lui donnant un rôle « important ».
- lui offrir un champ d’actions large et varié : La multiplicité des entrées dans une situation problème et les formes diverses d’interventions doivent donner leur chance à chaque élève.
- le mettre face à des problèmes à résoudre, l’inciter à chercher : rien n’est mieux intégré par l’élève que ce qu’il a découvert lui-même.
- prendre son temps : trop souvent, le professeur pressé veut un résultat immédiat, sans laisser le temps à l‘élève de mûrir sa connaissance.
- donner à chacun sa chance : le bon professeur sera celui qui saura s’intéresser, prioritairement à ceux qui en ont le plus besoin.
Quand le professeur veut se faire plaisir, quand il veut un retour positif sur son enseignement il s’adressera au premier tiers de la classe, ces élèves qui apprennent quelles que soient les qualités du professeur.



100 idées pour gérer sa classe
Idée 1- L’autorité c’est inné !

C’est ce que l’on dit ! Mais ce serait un peu court que de réduire les problèmes posés par l’autorité du professeur à son seul aspect charismatique. S’il est vrai qu’un certain nombre d’éléments peuvent aider à avoir de l’autorité (le tempérament, la stature, la voix, l’expression du visage et, pourquoi pas, la tenue vestimentaire…), on ne peut llimiter les qualités d’un professeur dans ses relations aux élèves à ces seuls critères, ou alors il ne faudrait recruter que des professeurs hommes mesurant plus d’ un mètre soixante dix, pesant au moins 80 kg, et parlant d’une voix grave, … Comment expliquer alors que telle professeur femme soit à même de gérer une classe d’adolescents sans difficulté apparente ?
Pendant longtemps l’autorité du professeur était une autorité institutionnelle, autorité reconnue par l’institution, par les parents, et donc par les élèves…mais l’élève était alors soumis et une éducation familiale qui lui avait inculqué ce respect.
L’évolution de la société, la massification de l’enseignement, les méthodes pédagogiques incitant l’élève à être l’acteur de ses apprentissages…ont fait que l’élève a perdu une partie de ces repères.
Aujourd’hui, la difficulté de l’enseignant est d’obtenir l’engagement effectif des élèves sans user de coercition mais de persuasion.
L’apprentissage est une adaptation à une situation, le professeur devra donc proposer aux élèves d’acquérir des savoirs contenus dans les programmes et non pas de fournir une réponse à ses propres désirs ou à ceux des familles.
Les élèves savent faire la différence entre le professeur dévoué et qui s’intéresse à eux, et celui qui ne fait qu’un strict minimum et qui ostensiblement ne s’intéresse pas à ses élèves.
Le professeur est sur scène pendant ses heures d’enseignement : comme l’acteur, il devra intéresser son public et « jouer » un personnage. Ainsi il devra, comme l’acteur, savoir placer sa voix, utiliser la gestuelle appropriée, apprendre son rôle, réagir à son public, tenir compte des réactions de la salle et, surtout, montrer à ses spectateurs (ses élèves) tout le respect et l’intérêt qu’il a pour eux . (voir idée 18)
Gardez dans votre mémoire d’enseignant cet extrait de Hannah Arendt (1906-1975), philosophe américaine d’origine allemande : « L’autorité exclut l’usage de moyens extérieurs de coercition ; là où la force est employée, l’autorité est laissée de côté. »
Ce n’est pas à coup de punitions, de règlements, de crainte ou d’asservissement que vous installerez votre autorité.
Il vous faut acquérir une volonté qui ne soit pas impulsive, une volonté calme qui réfléchit, qui garde son sang froid, qui ne se contredit pas, qui ne menace jamais en vain.

Introduction 100 idées pour gérer sa classe

Introduction :

Une longue expérience de l’accompagnement des débutants me permet de constater que tous les jeunes professeurs des écoles sont pleins de bonne volonté mais que souvent leurs désirs sont contrariés par une gestion de classe difficile.
Qu’appelle-t-on gestion de classe ? …On pourrait l’appeler discipline …mais c’est plus subtil que cela. Des collègues, excellents pédagogues, pleins d’idées, se retrouvent en difficulté tout simplement parce qu’ils ont du mal à gérer leur classe.
Dans nos souvenirs d’élèves nous avons en mémoire ces professeurs qui, par leur charisme, leur «autorité naturelle » réussissaient à nous passionner et à nous faire aimer leur discipline,...et d’autres qui se cassaient les dents, tempêtaient, faisaient de l’autoritarisme inefficace et avec les quels nous trouvions toujours à nous occuper !
Les premiers donnent l’impression d’entraîner leurs élèves vers une sérénité qui ne nécessite aucune discipline apparente.
Les seconds appliquent des règles inefficaces de punitions - récompenses sans pour autant réussir. Ils arrivent seulement à vivre à peu près tranquilles face à une classe dolente ou asservie qui ne les intéresse pas et qui n’est donc pas intéressée.
Les premiers s’enthousiasment, se réalisent pleinement dans leur métier sans compter ni temps ni énergie.
Les seconds font un travail pour lequel ils n’éprouvent aucun intérêt, ils surveillent la pendule et trouveront toujours le moyen d’en faire le moins possible.
Il est une troisième catégorie de professeurs, ceux qui se sont trompés de voie et qui souffriront toute leur vie dans ce milieu s’ils ne prennent pas la décision de se réorienter.
L’autorité dans une classe ne s’impose pas, elle va de soi si les élèves sont intéressés, travaillent, ont du respect pour le professeur et sentent un même respect en retour.
La gestion d’une classe repose aussi sur une organisation, un agencement, l’instauration de règles, qui facilitent la vie en commun du professeur et des élèves.
L’emploi du temps, les formes d’évaluation, la programmation… sont autant d’éléments qui facilitent la gestion au quotidien de sa classe.
Et puis, bien que l’on parle toujours du métier d’enseignant comme d’un métier solitaire, il y a tous les membres de la communauté éducative qui partagent avec vous les mêmes objectifs et auprès desquels vous trouverez aides et conseils et avec qui vous conduirez un véritable projet pédagogique dans l’intérêt de l’école et de ses élèves.
Il vous faudra aussi compter avec les parents : tous les élèves ne sont pas orphelins. Ils ont des parents qui les chargent d’espoir, qui effectuent des transferts, qui vivent sur leur mémoire d’écolier, qui sont favorables à l’école, qui sont opposés aux méthodes employés, … l’école étant l’institution par excellence où chacun prétend avoir son avis à donner. .
Au fil de ce « manuel » nous vous proposons un certain nombre de réflexions, de « recettes » qui vous aideront, nous l’espérons, à vivre une vie de professeur riche et paisible.
Le terme recette est volontairement employé. Les grand chefs de cuisine étoilés n’en proposent-ils pas que chaque cuisinier adapte à sa personnalité et à sa clientèle !
[center]

hireche

Messages : 2
Date d'inscription : 11/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: idées pour gérer une classe

Message par wahiba06 le Mar 12 Avr - 8:05

formidable ;merci chere collegue pour tout;

wahiba06

Messages : 178
Date d'inscription : 03/01/2011
Localisation : TICHY

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: idées pour gérer une classe

Message par hocine2008 le Mar 12 Avr - 10:12

MERCI chère collègue

hocine2008

Messages : 321
Date d'inscription : 17/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: idées pour gérer une classe

Message par amina ben le Mar 12 Avr - 10:47

merci

amina ben

Messages : 160
Date d'inscription : 30/11/2010
Localisation : chlef

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: idées pour gérer une classe

Message par aassouma le Mer 30 Oct - 13:43

Very Happy mercciiii

aassouma

Messages : 1
Date d'inscription : 30/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: idées pour gérer une classe

Message par loubna sétif le Ven 24 Juil - 22:58

très utile merci

loubna sétif

Messages : 3
Date d'inscription : 24/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: idées pour gérer une classe

Message par siham 07 le Ven 25 Sep - 23:04

meeeeeeeeerci I love you

siham 07

Messages : 3
Date d'inscription : 05/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: idées pour gérer une classe

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum